Originaire de Crozon, Jean-Luc Guennéguès, 65 ans, se lance pour la première fois de sa vie dans la course à la mairie. Il prend la tête d’une liste apolitique qui souhaite se démarquer des autres candidatures, notamment en proposant une « vision de Crozon à moyen et long terme ».

Nouvelle tête dans le paysage politique local, qui êtes-vous et quel est votre parcours ?

« Je suis originaire de Crozon et m’y suis installé pour de bon en 2002. Je suis retraité depuis deux ans de la Poste, après 35 ans de carrière pendant lesquels j’ai occupé différents postes de direction. Veuf et père de deux grands enfants, je profite de ma retraite pour m’impliquer dans la vie locale, notamment au sein de deux associations : l’Accueil des villes françaises, dont je suis le vice-président et Alisées, avec laquelle je peins. L’idée de m’investir dans la politique locale me trottait dans la tête depuis plusieurs années et les élections municipales sont une bonne occasion de me lancer ».

Où vous placez-vous sur l’échiquier politique et quelles sont vos ambitions pour Crozon ?

« J’ai toujours refusé de m’inscrire dans un parti ou dans un mouvement, pour garder ma liberté de penser et d’agir. Si je dois me qualifier, politiquement, je suis plutôt centre droit, pour le pragmatisme et la lucidité je dirais. Ma démarche, pour Crozon, est de bien diagnostiquer les atouts et les faiblesses du territoire. J’y travaille avec une équipe resserrée depuis quelques mois. L’un de nos premiers constats est le risque de déclin démographique en presqu’île, qui va de pair avec le vieillissement de la population. L’une de nos premières démarches est donc de redéfinir pourquoi et comment rendre de nouveau attractif notre territoire, selon quatre critères qui me semblent primordiaux : l’emploi, l’éducation, les services publics et la santé ».

Qu’est-ce qui, selon vous, marque votre différence ?

« Ma candidature offre une nouvelle proposition aux électeurs. Je suis un homme nouveau dans le paysage politique, réellement apolitique. Je vois au-delà d’un mandat de six ans, j’apporte une vision prospective et dynamique pour Crozon, que j’aime imaginer dans quinze ou 20 ans. Dans ma vie professionnelle, j’ai eu l’habitude de mettre en place des partenariats, de travailler avec et de faire travailler ensemble des personnes différentes. Mon engagement pour Crozon est cohérent avec ce parcours ».

Pour vous, que signifie être maire ?

« C’est une fonction très difficile avec de forts enjeux… Mais c’est sans doute la plus belle et la plus passionnante ! On peut vraiment agir pour améliorer le quotidien des habitants. J’aime cette idée de proximité. Je discute beaucoup avec les habitants que je rencontre, je prends tout, je suis une vraie éponge. Et aujourd’hui, je suis prêt à défendre mon projet et à rassembler une équipe autour de ma candidature ».

Pratique
Jean-Luc Guennéguès ouvrira des permanences à compter du 18 novembre au 5, rue du Chanoine-Grall. Contact : tel. 07 84 77 76 47

Source : Le Télégramme

venenatis Sed Phasellus Aliquam facilisis elit. mattis pulvinar Aenean nec luctus